Interview Details

Accueil / Interview

Fonction publique : Rémunération

Interview

ENSA : Renouveau d’une institution de formation, au service d’un nouveau modèle de l’action publique

ENSA : Renouveau d’une institution de formation, au service d’un ...

Artemis a porté son choix pour la couverture de ce numéro sur un manager d’une nouvelle génération qui tient à coeur le projet d’une administration publique efficiente et moderne grâce à des administrateurs formés au sein d’une institution au passé prestigieux et aux destinées de renouveau et d’intégration prometteuses.
Monsieur Rachid Melliani, Directeur Général de l’Ecole Nationale de l’Administration Publique (ENSA) nous livre ainsi à travers son interview, un tour d’horizon sur les missions de cette institution au passé enraciné dans l’époque pendant le protectorat, ayant forgé de grands commis chevronnés de l’Etat et résolument tournée à l’avenir au service d’une Administration en quête de ressources humaines capables de porter ses projets dans le cadre du futur modèle de développement.

 

I.Généralités & Focus sur l’Etablissement :

1. Voulez-vous bien présenter la cinétique historique de cette institution prestigieuse qui est l’ENSA ?

L’origine de l’ENSA remonte à 1948, date de fondation de la première école de formation supérieure pour l’administration publique, que Feu Sa Majesté Mohammed V lançait, trois années à peine après la création de l’ENA de France, comme étant l’initiative fondatrice des piliers de l’administration et la fonction publique marocaines. Un tel évènement marqua une préfiguration du grand chantier de construction institutionnelle du Maroc au lendemain du Protectorat. La fonction publique était au coeur de cette refonte avec la nécessité d’avoir des fonctionnaires marocains bien formés et capables de contribuer à la fondation d’un Etat moderne et indépendant.

Ce grand chantier a été renforcé par la refonte des mécanismes de formation à la haute fonction publique que Feu Sa Majesté Hassan II a lancée pour consolider le dispositif institutionnel et administratif du pays, à travers, d’abord, les réformes successives de l’École Marocaine d’Administration (devenue l’ENAP en 1972 et l’ENA en 1993) et ensuite par le lancement de l’Institut Supérieur de l’Administration (ISA). Ces transformations successives étaient fortement liées aux temps de passage de refondations politiques et institutionnelles du pays.

Aujourd’hui, et dans un contexte où la réforme de l’administration publique est au coeur du projet de développement du Maroc, l’institution fait l’objet d’une réforme profonde, voulue par Sa Majesté Le Roi Mohamed VI, Que Dieu le Préserve, suite à la fusion toute récente de l’ENA et de l’ISA dans le cadre de la nouvelle institution – L’ENSA-. Cette réforme dénote bien d’une ambition renouvelée pour la formation à la haute fonction publique dans notre pays et représente une fenêtre d’opportunité pour accompagner les chantiers institutionnels et la dynamique de développement du Maroc.

2. L’ENSA que vous dirigez bénéficie d’un nouveau cadre institutionnel et organisationnel mis en place par la loi 38-13. Quelle ambition pour l’institution avec le nouveau cadre ?

Effectivement, L’ENSA est née de la fusion de l’ENA (Ecole nationale de l’administration) et l’ISA (l’institut supérieur de l’administration). La nouvelle institution est porteuse d’une triple vocation : se spécialiser dans la préparation des hauts cadres de conception et de direction, accélérer la dynamique de modernisation de l’administration publique à travers la formation continue, et enfin participer aux efforts de la diplomatie nationale en étant un opérateur actif de la coopération administrative.

A cet effet, nous nous estimons, à l’ENSA, interpellés et concernés par tous les grands chantiers conduits par Sa Majesté le Roi, et nous essayons d’y apporter notre modeste contribution : Afrique, émergence économique, régionalisation et déconcentration, réforme de l’administration… tous ces dossiers interpellent nos formations. Ils sont au coeur de la formation initiale comme ils sont présents dans le dispositif de la formation continue et dans les travaux de recherche et de réflexion.

L’ENSA se positionne aussi comme un véritable levier opérationnel pour l’accompagnement des chantiers de réforme et de modernisation fixés dans le programme du Gouvernement. Pour concrétiser cette triple vocation, il était tout d’abord important de réussir l’enjeu de la fusion des deux grandes écoles et le renforcement des capacités de gestion de la nouvelle institution. Après plus de trois années de mise en place effective de la nouvelle réforme, nous sommes entrés rapidement en régime de croisière. Les synergies réalisées par la fusion ENA/ISA sont là. Je suis resté très attaché à l’accélération de la courbe d’apprentissage de la nouvelle institution et à sa capacitation.

 

II. La déclinaison de l’offre de formation de l’Ecole :

3. Quelle est la palette de l’offre en formation et de conseil dispensée par l’école et quel public cible-t-elle ?

Je tiens tout d’abord à préciser que notre intervention, comme levier de la réforme de l’administration publique, se situe tout au long de la chaîne de valeur : depuis la conception des réformes jusqu’à leur portage et leur déploiement … Les offres de formation et de conseil sont ainsi pensées de manière intégrée, avec l’exigence de la cohérence d’intervention. A travers les travaux de recherche et de réflexion, nous essayons d’alimenter les institutions, dans la phase de conception de politiques et projets publics, par des idées et contributions savantes. Ainsi la palette de ses offres procède de 5 axes structurants :
• Alimenter la réflexion sur la modernisation de l’administration publique, par le biais de la recherche appliquée, l’offre d’expertise et de conseil ;
• Former des profils en capacité de porter cette modernisation, à travers une formation initiale de très haut niveau ;
• Accompagner les administrations et les collectivités territoriales dans la mise en place des réformes, par le biais d’une offre de formation continue adaptée ;
• Participer à la valorisation du savoir-faire marocain à l’étranger et à l’ouverture des administrations publiques sur les bonnes pratiques à l’international ;
• Apporter l’appui logistique et opérationnel nécessaire au recrutement dans la fonction publique, à travers l’organisation des différents concours d’Accès à la fonction publique.

La volonté d’adaptation de ces offres aux dynamiques que connaît l’environnement de l’administration publique est l’élément central de notre approche pédagogique. La conception des formations est étroitement liée aux importantes transformations politiques, sociales et économiques qui impliquent, pour l’administration, une capacité d’élaboration et de mise en oeuvre de politiques publiques et de nouvelles exigences de gestion qui impliquent un enjeu fort de management public.

progress

Abonnez-vous

La base des bulletins officiels du Maroc depuis 1912 en langue française et depuis 1965 en langue arabe regroupe l'ensemble des bulletins officiels du Maroc accessibles en mode textuel et en mode image au besoin.

Veille
Juridique

Anticipez l'impact d'une évolution réglementaire

Découvrez